Qui sommes nous ?

Un syndicat pourquoi ?Logo Noir sur fond Blanc

Tous les problèmes qui peuvent se poser aux étudiant-e-s ne sont pas des cas individuels mais bien des problèmes communs. Qu’il s’agisse de problèmes liés directement à l’université (inscription, examens…) ou à la vie matérielle (bourses, logement…), le syndicat est l’outil pour répondre collectivement aux problèmes de chacun. C’est l’outil de la solidarité étudiante, pour défendre nos droits et en obtenir de nouveaux.

Pourquoi se syndiquer ?

Se syndiquer, c’est entrer dans une organisation pour défendre collectivement ses droits et ceux des autres. C’est aussi contribuer à construire une structure permanente pour réfléchir et agir sur le long terme. Dans la situation actuelle, se syndiquer, c’est entrer en résistance et contribuer à la construction d’un contre-pouvoir au sein de l’université et dans l’ensemble de la société.

Un syndicat de lutte ?

Solidaires Etudiant-es est un syndicat de lutte car nous ne pensons pas que les droits des étudiants se défendent ou s’obtiennent « à froid », par des négociations dans des conseils obscurs. Seul un rapport de force basé sur des mobilisations collectives peut nous permettre d’obtenir de réelles avancées. Depuis de nombreuses années, nous avons lutté contre toutes les mesures et les réformes de l’université qui cherchent à mettre en place une université « rentable », c’est-à-dire à marchandiser l’éducation.

dessin facenruine

Nous nous sommes battus contre toutes les réformes découlant du processus européen de Bologne, dont la loi LRU (autonomie des facs) et la nouvelle loi Fioraso. Ces lois ont permis l’ouverture des facs aux financements privés et aux patrons. Par exemple, il y a de plus en plus de stages obligatoires dans tous les diplômes, et par peur de ne pas trouver de stages à leurs étudiants, les universités restent muettes face aux entreprises qui ne respectent pas le code du travail (rémunérations…) et qui exploitent les stagiaires.

Pourquoi un syndicat d’étudiants ?

Un syndicat pour rompre avec l’isolement individuel. Face à la jungle de l’enseignement supérieur, il est quasiment impossible d’agir seul. Les réformes individualisent les diplômes et les cursus, tout est fait pour qu’on pense pouvoir « s’en sortir » avec des stratégies individuelles. Un syndicat est aussi un outil pour se défendre et impulser des actions collectivement.

Au-delà des diversités, le monde étudiant a un socle d’intérêts communs : aides sociales, budgets nationaux… L’éclatement et l’autonomie des universités au niveau national, la disparité entre les universités des grandes villes et les autres, ont pour effet d’isoler les filières, les universités, les étudiants… les uns des autres. Or, on ne gagne que peu de choses en ne se battant qu’à un niveau local : pour changer les choses, il est nécessaire d’agir ensemble, en se donnant les moyens d’une organisation d’envergure nationale.

Cette base commune doit permettre de se regrouper pour formuler un autre projet pour l’enseignement supérieur. Un syndicat étudiant est un regroupement de personnes dont le but est de défendre les intérêts matériels et moraux communs des étudiants. Face à tous les corporatismes, nous entendons développer la solidarité étudiante.

Pourquoi se syndiquer à Solidaires Etudiant-e-s ?

Face aux attaques libérales portées à l’université, les actions sporadiques ne peuvent suffire à inverser la vapeur. Il est nécessaire de construire une structure permanente, combinant la réflexion et l’action sur le long terme et permettant d’élaborer une stratégie nationale. Se syndiquer c’est également soutenir l’activité et l’indépendance syndicale, c’est participer à la vie démocratique du syndicat.
Se syndiquer aujourd’hui, c’est montrer sa volonté de vouloir élaborer un projet alternatif pour l’université, la société ; pour que de « supermarché du savoir », l’université devienne ou redevienne un lieu de vie et de réflexion en lien avec la vie sociale qui l’entoure.
Enfin, c’est soutenir activement les différentes luttes sociales, que ce soit aux côtés des SANS (Papiers, Logements, …) qu’à travers un soutien aux précaires de la restauration rapide, de l’enseignement supérieur et de la recherche, un engagement dans la lutte contre la casse des services publics… et tout ce que vous voudrez faire : Solidaires Étudiant-es sera ce que nous en ferons ensemble.

Pourquoi être membres de l’Union Syndicale Solidaires ?

Quand plus de la moitié des étudiants travaillent souvent de façon précaire pour financer leurs études, quand on voit les attaques que subissent les salarié-es du public et du privé, il est logique pour nous de participer activement à une union syndicale combative qui regroupe différents secteurs du monde du travail (SUD PTT, SUD Santé-Sociaux, SUD Rail…). L’université n’est pas coupée du reste de la société et des débats qui la traversent, il est important de ne pas se cantonner à des revendications purement universitaires. Solidaires répond à nos attentes en développant un syndicalisme de défense des salarié-es et de transformation de la société.

Logo Union Syndicale Solidaires

En résumé :

  • Nous sommes présent-e-s sur les facs de Bordeaux 2 et de Bordeaux 3, ainsi que sur l’IEP et l’IUT. Sur place, nous venons en aide aux étudiant-e-s rencontrant toutes sortes de problèmes : inscriptions, examens, titres de séjours…
  • Notre présence à l’université ou dans les autres établissements d’enseignement est quotidienne, parce que pour être un syndicat étudiant, il faut avant être étudiant, de plus nous tenons des tables hebdomadaires afin que vous puissiez venir nous rencontrer pour n’importe quelle raison, que vous ayez un problème ou que vous ayez juste envie de discuter. Nous connaissons votre université et les problèmes que vous pouvez rencontrer.
  • Enfin, nous participons à de nombreux événements militants et nous en organisons nous mêmes. Espaces de rencontres et de réflexions, les réunions publiques, projections-débats et autres rencontres sont ouvertes à toutes et à tous; elles nous permettent de réfléchir collectivement sur des sujets extrêmement divers tel que le sexisme, l’homophobie, le racisme et la xénophobie, l’économie, les relations internationales…

Contre la logique marchande et la précarité, nous revendiquons :

► Une université publique et gratuite : contre la sélection sociale, pour permettre la réussite de toutes et tous. Contre la mise en concurrence des universités et des étudiants, nous voulons un réel service public d’enseignement supérieur, et pas des universités à plusieurs vitesses. Contre les financements et les intérêts privés dans les universités : nous refusons d’être de la chair à patrons ! Nous voulons de vraies formations offrant des diplômes reconnus et qualifiants.

► Un salaire socialisé pour tous les jeunes en formation, afin de permettre à chacun de suivre sereinement ses études, pour mettre fin à la précarité du salariat étudiant qui nuit aux études, et ouvrir réellement l’enseignement supérieur à toutes les couches de la société. Ce salaire socialisé doit être financé par un système de cotisations sociales, sur le modèle de la sécurité sociale ou des retraites, car les connaissances et les qualifications que nous obtenons pendant nos études permettent d’enrichir la société, il est normal que cela soit reconnu et encouragé en le mettant à la portée de tous.

► L’arrêt de la casse des services publics : l’université n’est pas le seul service public qui est en train d’être libéralisé, ces questions nous concernent. C’est pourquoi nous demandons :

  • La construction de crèches dans toutes les universités, pour permettre aux parents d’étudier ou de travailler ;
  • La gratuité des soins pour toutes et tous ;
  • La gratuité des transports et le développement de transports en commun de qualité ;
  • La rénovation des cités U sans augmentation de loyers, la construction massive de nouveaux logements et la réquisition des logements vides pour mettre fin à la spéculation immobilière et à l’augmentation des loyers, ainsi que l’interdiction des « vendeurs de listes » qui arnaquent des centaines d’étudiants chaque année.

► La fin des mesures et des discours racistes, xénophobes jusque dans l’université. Nous réclamons l’égalité pour tous : une carte d’étudiant = un titre de séjour. Mêmes études, mêmes droits. Pour mettre fin à la chasse aux sans-papiers et aux rafles, nous revendiquons la régularisation de toutes et tous les sans-papiers. On vit ici, on bosse ici, on reste ici !

► Halte au sexisme ! Nous revendiquons la mise en place de cellule de veille contre le harcèlement sexuel et l’organisation d’une permanence du planning familial dans toutes les universités.

WorldmapBarcodeIiiCharte de Solidaires Étudiant-e-s

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :